Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

19 décembre

19 Décembre 2013 , Rédigé par Coolus Publié dans #Avent 2013

Annonce de la naissance de Samson

Lecture du livre des Juges (Jg 13, 2-7.24-25a)

 

Il y avait un homme de Soréa, du clan de Dane, nommé Manoa. Sa femme était stérile et n'avait pas eu d'enfant. L'ange du Seigneur apparut à cette femme et lui dit : « Tu es stérile et tu n'as pas eu d'enfant. Mais tu vas concevoir et enfanter un fils. Désormais, fais bien attention : ne bois ni vin ni boisson fermentée, et ne mange aucun aliment impur, car tu vas concevoir et enfanter un fils. On ne lui coupera pas les cheveux, car il sera voué à Dieu dès sa conception. C'est lui qui entreprendra de sauver Israël de la main des Philistins. »

La femme s'en alla dire à son mari : « Un homme de Dieu est venu me trouver ; il avait l'apparence d'un ange de Dieu tant il était imposant. Je ne lui ai pas demandé d'où il venait, et il ne m'a pas fait connaître son nom. Mais il m'a dit : 'Tu vas concevoir et enfanter un fils. Désormais ne bois ni vin ni boisson fermentée, et ne mange aucun aliment impur, car l'enfant sera voué à Dieu dès sa conception et jusqu'au jour de sa mort !' »

La femme mit au monde un fils, et elle le nomma Samson. L'enfant grandit, le Seigneur le bénit, et l'esprit du Seigneur commença à le conduire.

 

BREVE EXPLICATION DE LA PAROLE

 

Dans cette histoire qui raconte l’histoire de Samson, on retrouve des parallèles avec l’histoire de la naissance de Jean-Baptiste (qui se trouve dans la Bible dans l’évangile de Luc au chapitre 1, versets 5 à 25). Lesquels ?

 

QUESTION DU JOUR :

 

-Nous sommes à 5 jours de la naissance du Sauveur. Quelle est la place que je lui ai donnée depuis le début de l’Avent ? Où en suis-je ? 

 

Psaume 70

 

R/ Je veux chanter ta louange et proclamer ta gloire.

 

En toi, Seigneur, j'ai mon refuge :
garde-moi d'être humilié pour toujours. 
Dans ta justice, défends-moi, libère-moi,
tends l'oreille vers moi, et sauve-moi. 

Sois le rocher qui m'accueille,
toujours accessible ; 
tu as résolu de me sauver :
ma forteresse et mon roc, c'est toi ! 

 

Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance,
toi, mon soutien dès avant ma naissance, 
tu m'as choisi dès le ventre de ma mère ;
tu seras ma louange toujours ! 

Je revivrai les exploits du Seigneur
en rappelant que ta justice est la seule. 
Mon Dieu, tu m'as instruit dès ma jeunesse,
jusqu'à présent, j'ai proclamé tes merveilles.

 

 

"  tu m'as choisi dès le ventre de ma mère ; tu seras ma louange toujours ! "

 

Lapinbleu-Avent2013-23-19dec-copie-1.jpg 

1.    Et moi, comment remplirais-je la bulle pour illustrer ce verset ?

 

2.     Comment puis-je mettre ce verset en pratique dans ma vie durant ces 24 prochaines heures ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

TiteAngePerdue 19/12/2013 22:55

Qui, moi ?!

yayon 19/12/2013 19:19

@minuscule merci ;) et ce texte que je connaissais est vraiment top ça me fait plaisir de le redécouvrir et le relire dans ces com ^^

Marie-Ange 19/12/2013 15:16

Trop beau ce texte, Minuscule, bravo et merci !

Minuscule 19/12/2013 13:42

Je n'ai rien inventé : juste un copier coller !
Yayon : welcome dans la belle aventure de la maternité qui nous rapproche effectivement encore un peu plus de Marie.

Minuscule 19/12/2013 13:39

Dans le ventre de la mère, deux bébés discutent. L’un est croyant l’autre non. Il s’ensuit la discussion suivante :


-Bébé non croyant : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?


-Bébé-Croyant : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Et nous sommes juste ici pour devenir forts et prêts pour ce qui nous attend après.


- Bébé non croyant : Tout ça c'est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement. Est-ce que tu peux t'imaginer toi, à quoi une telle vie pourrait ressembler ?


- Bébé Croyant : Eh bien, je ne connais pas tous les détails. Mais là-bas il y aura beaucoup de lumière, beaucoup de joie. Et par exemple là-bas on va manger avec notre bouche.


- Bébé non croyant : Mais c’est du n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Et de cette autre vie, il n’y a encore eu aucun revenant. La vie se termine tout
simplement par l’accouchement.


- Bébé croyant : Non ! Je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler mais dans tous les cas nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.


- Bébé non croyant : Maman ? Tu crois en maman !? Et où se trouve-t-elle ?


- Bébé croyant : Mais elle est partout ! Elle est autour de nous ! Grâce à elle nous vivons, et sans elle nous ne sommes rien. Elle veille sur nous à chaque instant.


- Bébé non croyant : C’est absurde ! Tu l’as déjà vue toi ? Moi non plus ! C’est donc évident qu’elle n’existe pas. Et puis, si elle existait vraiment, pourquoi ne se manifeste-t-elle pas ?


- Bébé croyant : Eh bien, je ne suis pas d’accord. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante... sentir quand elle caresse notre monde... Je suis certain que notre
Vraie vie ne commence qu'après l’accouchement.


- Bébé non croyant : Moi je suis surtout convaincu qu'après l'accouchement il n'y a rien. Cela est tout simplement irrationnel.


Morale de l histoire :

L’être humain dans sa vie est un peu comme ces deux enfants. Certains doutent de l’existence de Dieu, d’autres non. L’accouchement représente en quelque sorte la mort.

Après l’accouchement nous pourrons enfin voir cette personne invisible qui prend soin de nous sans qu’on puisse la voir, qui nous nourrit par son cordon ombilical, nous abreuve d’amour et de joie,
parce que nous sommes dans l’obscurité.